Bébé et Papa rhino, Maman sinusite, on a survécu !

Je pense que le week-end dernier ainsi que cette semaine ont été les jours les plus difficiles depuis un bon bout de temps… Tout a commencé avec le papa qui a eu une rhino en fin de semaine dernière. Bon, on était soulagé car sur le coup, on pensait plutôt à la grippe. Mais non verdict du médecin samedi midi : rhino-pharyngite.

Les choses se corsent dimanche matin quand notre Poussine se réveille avec 39,8° de fièvre. Euh… là j’avoue que j’ai louché plusieurs fois sur le thermomètre. Papa poule à coté commençait déjà à hyper ventiler malgré sa rhino. Mais j’ai dégainé mon arme de super maman : le doliprane. Pourtant à 19h, même après la prise de paracétamol la vilaine fièvre ne baissait toujours pas. Et là tu commences un peu à paniquer en te disant : « On fait quoi ? On va aux urgences ? On appelle le 15 pour demander conseil ? »

On a tourné en rond pendant un quart d’heure puis on s’est décidé à appeler le 15 (oui on aime pas trop les urgences) et le médecin du SAMU nous a conseillé d’appeler SOS Médecins. Après plus d’une heure d’attente (oui oui une heure !) on nous a dit que l’on pouvait venir tout de suite dans leurs locaux pour voir un médecin de garde, ce que l’on a fait. Après avoir examiné notre Poussine, il diagnostique une grosse rhino et nous prescrit des antibiotiques et de la cortisone.

Bon à partir de là on se dit que ça ne peut pas être pire, que les médicaments vont faire effet, et c’est le cas puisque dès le lendemain sa fièvre baisse. Elle dort beaucoup pour récupérer le manque de sommeil du week-end et ne veut avaler que du lait. Du coup mon corps à dû se dire « Trop facile ! Et si on se faisait une petite sinusite ! Un truc bien corsé, genre comme si ta tête venait de se faire piétiner par toute l’armée de l’Isengard » (Seigneur des anneaux pour celles et ceux qui n’auraient pas compris la référence ;-)).

Donc me revoilà mardi matin, de nouveau chez le médecin (3 fois en 4 jours quand même !), qui me dit sinusite et me met également sous antibiotiques. Je l’avoue les deux jours qui ont suivi sont encore dans le plus grand flou. J’ai passé mon temps à dormir dès que je le pouvais et heureusement que ma fille fait de bonnes siestes et de bonnes nuits. Papa poule a été super et a tout géré (même la cuisine alors que ce n’est pas son point fort, mais bon coquillettes-jambon ça va il gère !) J’ai commencé à refaire surface aujourd’hui et j’espère vraiment être sur la voie de la guérison.

Alors tout ça pour dire quoi ? Que faut-il retenir de ces derniers jours ?

  • Qu’une écharpe de portage est vraiment très utile quand bébé est malade car il réclame tout le temps les bras.
  • Que le sérum physiologique est ton meilleur ami.
  • Mais que pour moucher bébé il vaut mieux avoir des connaissances en art martiaux !
  • Que le cododo est très efficace pour que tout le monde passe plus ou moins une bonne nuit.
  • Que contrairement à ce que pensent certains médecins, prise d’antibiotiques et allaitement peuvent être compatibles. Pour être sûre de la compatibilité d’un médicament avec l’allaitement ou la grossesse vous pouvez consulter le site lecrat.fr
  • Que le fait d’être malade peut faire baisser notre lactation et qu’il est donc important de bien s’hydrater et se reposer.
  • Mais qu’il est important de bien continuer à allaiter bébé afin qu’il bénéficie de tous nos anticorps.
  • Les infusions de thym avec du miel font beaucoup de bien mais attention le thym peut faire baisser la lactation.
  • Et bien sûr pas de miel pour bébé avant ses un an en raison du risque de botulisme.

Voilà après tous ces petits conseils je retourne à mes mouchoirs.

Je vous souhaite une très belle fin de journée.

Mélanie